Cet article a été publié le: 9/09/21 7:51 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une étude diagnostique et de catégorisation pour rendre viables les sociétés coopératives d’Abengourou

Abengourou, 09 sept 2021 (AIP)- Une étude diagnostique  et de catégorisation des sociétés coopératives de Café-cacao a démarré, mercredi 08 septembre 2021, à Abengourou, avec l’objectif de les professionnaliser et de les rendre plus viables au profit des producteurs.

Initiée par le Conseil du café et du Cacao, l’étude consiste à diagnostiquer et à catégoriser les coopératives à performance très élevée, élevée et les coopératives à performance très faible, de faire connaitre leurs forces et faiblesses et les opportunités qui s’offrent à elles et les menaces éventuelles qui peuvent contrarier leurs activités. Elle vise à mettre en place un dispositif permettant de bâtir un cadre stratégique cohérent d’appui à la promotion des producteurs et de leurs organisations.

« La vision est claire, le conseil café cacao ambitionne de mettre en place et de créer l’émergence des sociétés coopératives, performantes viables à mesure d’assurer un certain nombre de services à leurs membres », a précisé le directeur chargé de l’appui au développement agricole au Conseil café-cacao, Kouassi Jérémy.

M. Kouassi a déploré le nombre pléthorique des sociétés coopératives qui constitue un facteur de fragilisation de leur potentiel. Bon nombre d’entre elles sont confrontées à des difficultés de gestion et à la mauvaise gouvernance, affectant ainsi leur viabilité et leur compétitivité. « Aujourd’hui, nous sommes à 3 840 malheureusement plus de la moitié de collecte pas un kilogramme de café, ni de cacao depuis plus de trois à quatre ans », a-t-il ajouté.

Le représentant du directeur général du Conseil café-cacao  a indiqué qu’il est impérieux de trouver une solution à cette donne qui passe par la catégorisation pour connaitre le problème de chacune des OPA, de les organiser pour bénéficier de financements pour leur accroissement et viabilité afin de produire du cacao de qualité pour mieux vendre.

La région de l’Indéné-Djuablin compte 163 coopératives avec plus de 100 000 producteurs regroupés au sein du collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin (CSC-ID).

(AIP)

nam/fmo