Cet article a été publié le: 14/06/21 10:31 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une journée porte ouverte à Man pour renforcer le lien armée-nation

Man, 14 juin 2021 (AIP) – Une journée porte ouverture a été organisée, samedi 12 juin 2021, à la place de la paix de Man, en vue d’expliquer le rôle de la police, de la gendarmerie et de l’Office nationale de la protection civile (ONPC), tout en les rapprochant de la population.

A l’initiative de la fondation allemande, Konrad Adenauer (KAS), et du Regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains (RAIDH), cette rencontre qui découle du projet dénommé « La paix par moi », a encouragé la communication entre les populations et les forces de sécurité, afin de restaurer la confiance mutuelle, tout en renforçant la sécurité.

« Le rôle des forces de sécurité est souvent mal compris, pourtant la paix et la cohésion sociale passent nécessairement par la bonne collaboration entre les populations et les forces de sécurité. C’est pourquoi dans la mise en œuvre du projet « La paix par moi », la fondation Adenauer et le RAIDH, avec le soutien financier de l’Union européenne, initient des journées portes ouvertes des services de police, de la gendarmerie et de l’Office national de la protection civile dans les 27 localités que couvre le projet, avec pour but de faciliter les échanges entre les acteurs de la société civile et les forces de sécurité », a expliqué le représentant de KAS, Tibor Siering.

Le représentant du RAIDH, Kouassi Richard, a pour sa part exhorté les acteurs de la société civile et les forces de sécurité, à continuer à œuvrer pour le renforcement de la cohésion sociale et de la paix, en vue d’instaurer un climat de quiétude, qui participe au développement harmonieux de la région du Tonkpi.

Lors de ces échanges, le commissaire divisionnaire et préfet de police adjoint de Man, Roger Kacou, le commandant de l’escadron mobile de la gendarmerie de Man, Touré Simplice, ainsi que le commandant de la caserne des sapeurs pompiers civils de Man, sergent-chef Coulibaly Dramane, ont expliqué à tour de rôle leurs missions dans la région du Tonkpi, tout en répondant aux différentes questions posées.

Les populations ont également eu droit à des démonstrations de l’ONPC et à une présentation des outils d’intervention du Groupement mobile d’intervention (GMI) de la police nationale.

(AIP)

amak/ask