Cet article a été publié le: 22/05/21 12:18 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une lueur d’espoir pour régler les problèmes d’eau à Botro, Diabo et Languibonou

Botro, 22 mai 2021 (AIP)- Une lueur d’espoir pointe à l’horizon pour régler les problèmes d’eau à Botro, Diabo et Languibonou suite au démarrage effectif, il y a un an, des travaux d’adduction d’eau et les nombreuses canalisations avec en prime la construction de deux gigantesques bacs de réservoirs d’eau de 5m3 chacun.

Les premiers compteurs d’eau de la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) ont été installés dans les années 80 dans ces localité. Et pourtant, l’eau, source de vie est devenue une source de cauchemar pour les populations des quatre sous-préfectures de Diabo, Languibonou, Krofouinsou et Botro, à telle enseigne que les populations ne savent plus à quel saint se vouer au vu des désagréments causés par les coupures intempestives d’eau, situe-t-on.

Cet impressionnant ouvrage construit dans le village de Saoudi dans la sous-préfecture de Languibonou et ses grands récupérateurs d’eau conduiront l’eau jusqu’au château d’eau du village de Ngattakro d’une capacité d’environ 200m3 situé dans la commune de Diabo.

En attendant la fin des travaux, la solution pour le moment est la consommation de l’eau de puits ou de pluie. Les plus nantis se contentent de l’eau minérale.

Cinq forages dont deux à Diabo, deux à Botro et un à Languibonou avaient été déjà construits pour assurer la permanence en consommation d’eau potable des populations. Le département de Botro détient la palme d’or de la plus grande usine de traitement d’eau. Cette usine est située à proximité des villages d’Anguouayaokro et Kimoukro, il s’agit de la Loka qui alimente en eau potable toute la région de Gbeke.

(AIP)

sy/ask