Cet article a été publié le: 27/11/20 14:28 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une mesure spéciale souhaitée pour la commercialisation du cacao de petits grainages

Abengourou, 27 nov 2020 (AIP) -Le collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin (CSC-ID) a demandé vendredi 27 novembre 2020 lors d’une réunion à Abengourou, une mesure spéciale autorisant la commercialisation du cacao de petits grainages, estimant que le problème du grainage élevé dans la région Est, est dû à un changement climatique et non à une mauvaise pratique agricole.

« Si dans notre région quelque chose de spécial peut être fait au niveau de nos exportateurs pour qu’ils puissent accepter la production des planteurs », a plaidé le président de la coopérative CAPRESSA, Yao Nestor membre de la CSC-ID face au refoulement par les exportateurs et transformateurs du cacao de l’Est dont le grainage est au-delà des 115 fèves aux 100 grammes.

Le changement climatique depuis quelques années le long de la dorsale Est de la Côte d’Ivoire (Abengourou Aboisso), est une menace pour le secteur agricole. La région de l’Indénié-Djuablin a connu encore cette année 2020 en pleine saison de pluie, trois mois d’arrêt de précipitation, du début juillet à septembre avec un impact défavorable sur la consistance des fèves.

« Aujourd’hui nous constatons que le grainage que nous produisons d’habitude est monté pour cette campagne et ont atteint 117 voire 120 fèves aux 100 grammes alors que la norme prévoit une tolérance allant jusqu’à 105 fèves aux 100 g », a confié le représentant de la CSC-ID.

M. Yao a demandé au Conseil du café et du cacao qui élabore les critères de qualité, d’avoir un œil regardant pour trouver des moyens et des solutions pour soulager les planteurs qui peinent à produire le cacao dans l’Est de la Côte d’Ivoire.

(AIP)

nam/ask