Cet article a été publié le: 28/10/21 19:37 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une mission de la Banque mondiale et du Conseil du coton et de l’anacarde visite à Badikaha des parcelles d’anacarde associé à l’apiculture

Badikaha, 28 oct 2021 (AIP)- Une mission de la Banque mondiale et du Conseil du coton et d’anacarde, conduite par le spécialiste principal, Jean Philippe Tré, a visité jeudi 28 octobre 2021, à Badikaha sis dans le département de Katiola, des parcelles d’anacarde associé à l’apiculture, dans le cadre de la revue à mi-parcours de l’exécution du projet de Promotion de la chaîne de valeur de l’anacarde (PPCA).
Au cours de cette visite, la délégation de la Banque mondiale et du Conseil du coton et de l’anacarde a pu observer des parcelles de restauration des sols dégradés avec des légumineuses à croissance rapide.
Le specialiste changement climatique du centre international pour la recherche en agronagroforesterie (ICRAF), Dr Amani Kouassi, a fait savoir que son organisme a renforcé les capacités des petits exploitants en leur apprenant à associer l’anacarde et l’apiculture, pour diversifier  les sources de revenus des producteurs, accroître la productivité de l’anacarde et booster la biodiversité.
“Des alertes climatiques ont été diffusées aux producteurs pour les prévenir sur les éventuels risques agro-climatiques et des calendriers culturaux ont été actualisés”, a t il ajouté.
Toutes ces activités mises  en place par le centre international pour la recherche en agronagroforesterie (ICRAF) sont financées par le Conseil du coton et de l’anacarde dans le cadre du projet de Promotion de la chaine de valeur de l’anacarde.
Elles visent à améliorer la résilience des producteurs face au changement climatique et la gestion durable des sols, selon le spécialiste changement climatique à  l’ICRAF.
Au terme des échanges avec les chercheurs et les producteurs d’anacarde, le chef de la délégation conjointe de la Banque mondiale et du Conseil du coton et de l’anacarde , Jean Philippe Tré, pour sa part, s’est réjoui de ce type d’innovations technologiques qui impacte positivement le rendement de l’anacarde et la diversification des revenus agricoles des producteurs d’anacarde.
Créé en 1978, le Centre international pour la recherche en agroforesterie est un centre d’excellence scientifique et de fournitures de services qui valorise les avantages multiples des arbres pour l’homme et l’environnement. Il est aussi  l’un des 15 centres du groupe consultatif pour la recherche agricole internationale.
(AIP)
tg/ask