Cet article a été publié le: 2/12/20 10:55 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une organisation déplore le refus des personnes vivant avec le VIH de fréquenter les hôpitaux à cause du Covid-19

Abidjan, 02 déc 2020 (AIP)- Le Réseau ivoirien des organisations des personnes vivant avec le VIH ( RIP plus) a déploré quelques impacts du Coronavirus (Covid-19) sur le quotidien des PVVIH dont le refus de fréquenter les hôpitaux de peur de contracter la maladie.

S’exprimant à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, mardi 01 décembre 2020, la présidente du réseau, Sidjé Léontine a également énuméré que la rupture de traitement antirétroviraux (ARV) dans certains centres de santé pendant la période de Covid-19 a eu également un impact sur le traitement des personnes vivant avec le VIH (PVVIH).

De même que l’arrêt des activités communautaires à cause de la vulnérabilité de certains conseillers communautaires face à la maladie et le manque de matériel de protection pour les acteurs communautaires intervenant dans les centres de santé.

Mme Sidjé a tout de même salué l’engagement du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique qui a mis tout en oeuvre à travers le Programme national de lutte contre le Sida pour que tous les patients sous ARV bénéficient de trois mois de traitement pendant la crise sanitaire du Covid-19.

Lors de cette célébration officielle, elle a saisi l’occasion pour formuler à l’endroit des autorités politiques des doléances notamment l’augmentation du budget local de la santé liée aux activités du VIH/sida, le renforcement des stocks d’ARV et intrants, le renforcement en quantité suffisantes des laboratoires en matériels pour la réalisation de la charge virale, le respect des engagements pris par l’Etat face au VIH/Sida devenue une maladie chronique etc.

Elle a par ailleurs exprimé sa profonde gratitude aux partenaires notamment l’ONUSIDA, le Fonds mondial, Alliance –CI et bien d’autres qui soutiennent la réalisation de l’étude nationale sur l’index Stigma 2.0, une méthodologie visant à recueillir des données sur les PVVIH victimes de stigmatisation et discrimination.

Cette 33e journée mondiale de lutte contre le Sida axée autour du thème ≪ Solidarité mondiale et responsabilité partagée≫, célébrée dans la commune de Port-bouet a enregistré la présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé, l’ambassadeur des Etats-Unies, du coordonnateur résident des systèmes des Nations-Unies et des ambassadrices de la beauté en Côte d’Ivoire (Miss).

Organisée par le Programme national de lutte contre le VIH/Sida, cette journée a été marquée par l’ouverture d’un village, abritant plusieurs stands  d’acteurs engagés dans la lutte qui ont défilé pour marquer leur détermination dans la lutte.

(AIP)

dds/bsb/ask