Cet article a été publié le: 2/08/22 15:08 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une plus grande implication des organisations de commerçants sollicitée pour une lutte efficace contre la vie chère

Abidjan, 02 août 2022 (AIP)- Le directeur général du commerce intérieur, Aimé Koizan, ainsi que la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre la vie chère ( CNLVC), Dr Ranie-Didice Bah-Koné, ont sollicité lundi 1er août 2022, une plus implication des organisations professionnelles de commerçants ( OPC) afin de sensibiliser leurs membres sur le respect des mesures de lutte contre l’inflation, adoptées par le gouvernement, depuis mars 2022.

“La mise en œuvre des mesures du gouvernement en matière de lutte contre la vie chère ne peut se faire avec une très grande efficacité sans une synergie d’actions entre l’administration et les commerçants”, a signifié M. Koizan, au nom du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, face à des représentants d’OPC  et de coopératives.

Cette rencontre visait ainsi à susciter l’adhésion et la pleine implication des commerçants dans la mise en œuvre des mesures prises par le gouvernement face à certaines spéculations toujours inflationnistes, opérées au mépris de ces dispositions et relevé par la majorité des ivoiriens, selon le directeur général.

Selon lui, l’application de ces mesures participent à la préservation de la cohésion et de la stabilité sociale.

Ces mesures  concernent entre autres, le plafonnement du prix de certains produits, l’élargissement de la liste des produits de grande consommation et services, dont les prix sont réglementés, la mise en vente, sur l’ensemble du territoire national, de deux types de baguette de pain dont une baguette standard à 150 FCFA pour 174 g et une baguette améliorée à 200 FCFA pour 232 g afin de faciliter et de garantir l’accessibilité du pain, de l’affichage des prix des produits, a expliqué Dr Bah-Koné.

Soulignant que les efforts du gouvernement pour  amoindrir les effets de l’inflation mondiale sont estimés à ce jour à plus de 400 milliards de francs CFA, elle a insisté sur le fait qu’il ne s’agit pas de nouvelles mesures et recommandé aux OPC de veiller à leur l’application pour que les populations bénéficient des dispositions prises par le gouvernement pour préserver leur pouvoir d’achat.

“Vous commerçants, vous avez le devoir de venir en aide aux populations, et d’appliquer les mesures du gouvernement qui sont immédiates et obligatoires. Il est inadmissible que les populations appellent au 1343 pour relever le non respect des mesures gouvernementales “, a déploré la secrétaire exécutive du CNLVC.

(AIP)

tad/fmo