Cet article a été publié le: 17/06/21 16:00 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une première dose de méthadone administrée à des personnes usagers de la drogue

Abidjan, 17 juin 2021 (AIP)- Une première dose de méthadone, thérapies de substitution aux opiacés (drogues), a été administrée à des personnes usagers de la drogue (PUD), lors d’une cérémonie, jeudi 17 juin 2021 au Centre d’accompagnement et de soins en addictologie (CASA) à Marcory.

Le directeur de cabinet, Dr Aka Koffi Charles, représentant le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a souligné que cette phase pilote  d’administration de dose de méthadone fait entrer la Côte d’Ivoire dans le cercle restreint des pays mettant en œuvre la thérapie de substitution aux opiacés (TSO).

Une stratégie thérapeutique dont l’intérêt en faveur de la réhabilitation et réinsertion socio-professionnelle des usagers de drogues injectable  a été  suffisamment éprouvée, a poursuivi Dr Aka.

« Médecin du monde », mouvement international indépendant de militant actif accompagnant le changement social a aidé à la réalisation de l’introduction de cette stratégie thérapeutique, fruit d’un long plaidoyer d’au moins cinq ans menés par les acteurs intervenant dans la prise en charge des personnes usagers de drogue, a fait observer sa représentante, Baux Stéphanie.

Chargé de la mise en œuvre de cette thérapie de substitution aux opiacés (TSO), le directeur coordonnateur du Programme national de lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme, la toxicomanie et les autres addictions (PNLTA), Zotoa Ernest, a exhorté les usagers de drogues à fréquenter les centres de prise en charge tel la CASA pour une meilleure réinsertion sociale. Il a souhaité qu’en plus de la prise de méthadone, ces jeunes bénéficient d’un accompagnement familial et social pour faciliter cette réintégration.

L’un des représentants des usagers, Adou Désiré, s’est félicité de l’introduction de nouveau type de traitement tant attendu. Il s’est porté volontaire pour sensibiliser ses frères du « Ghetto » sur l’utilisation de la méthadone, facteur de réduction des risques auprès des usagers.

Une récente étude bio comportemental, qui a concerné près de 1000 usagers de drogues dans les régions du centre et sud-ouest, révélait que plus de 45% d’entre eux avaient un âge compris entre 18 et 24 ans. Une autre réalisée en 2005 à Bingerville dans la banlieue d’Abidjan, comptait 8% de consommateurs de drogues parmi les élèves.

(AIP)

bsb/fmo