Cet article a été publié le: 9/09/21 17:00 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une sensibilisation des acteurs du transport routier au civisme à San Pedro

San Pedro, 09 sept (AIP)- La direction régionale du Service civique a initié une rencontre de sensibilisation des acteurs du transport au civisme routier, pour les amener à s’approprier les réglementations en vigueur sur le code de la route, en vue de réduire les taux accidents sur les voies publiques.

Les messages des différents intervenant ont mis l’accent sur causes des accidents, les conséquences et les explications des mesures en vigueur, invitant les acteurs au changement de mentalité eu égard à la gravité de la situation sur le terrain.

L’incivisme des automobilistes a été pointé comme l’une des principales causes des accidents. Il se caractérise par plusieurs comportements notamment, le refus du respect des panneaux stop, des feux tricolores, des règles de priorité, de limitation de vitesse, la conduite sans permis de conduire, la circulation en sens inverse sur les voies, la surcharge et le surnombre, les dépassements dangereux, la communication téléphonique au volent et la conduite en état d’ivresse. A cela s’ajoute la méconnaissance du code de la route.

La directrice régionale du service civique, Mme Kouassi Edwige, a fait savoir que cette journée de sensibilisation marque le lancement des actions de sensibilisation de la chaîne des valeurs du transport routier au civisme.

Le directeur régional des Transports, Akambi Abibulay, a indiqué qu’au nombre des facteurs de risques d’accidents l’homme est indexé à 85% des cas, le véhicule 3% et la route et son environnement 2%. Il a présenté des statistiques révélant une progression des accidents avec une augmentation des blessés et des morts sur les routes en Côte d’Ivoire et particulièrement dans le Bas-Sassandra, depuis 2016.

Selon les données qu’il a collectées auprès de la 5e région territoriale de la gendarmerie, le bilan des accidents de la voie publique s’établi en 2007 à 528 accidents avec 169 morts, en 2017, à 350 accidents avec 96 morts, 479 accidents et 107 morts en 2018, 363 accidents pour 95 morts en 2019, et 326 accidents avec 118 morts au cours de l’année 2020.

Dans la ville de San Pedro, les statistiques de la police indiquent, en 2019, 605 accidents avec 461 blessés et 11 morts. En 2020, 409 accidents pour 388 blessés et 25 morts. Pour 2021, de janvier à août, déjà l’on enregistre 438 accidents avec 288 blessés et sept morts.

M. Akambi a relevé que la Côte d’Ivoire fait partie des pays où le taux de mortalité routière a augmenté au cours de ces dernières années avec 24,1 décès pour 100.000 habitants. L’on enregistre en moyenne chaque année 12.000 accidents corporels sur les routes ivoiriennes. Ce qui donne 1200 tués et 21.000 blessés.

Le chef de cabinet du préfet de police, le commissaire Koua André, a instruit les participants sur quelques infractions et sanctions prévues par la loi depuis 1963. Il a relevé, entre autres, les infractions liées aux règles de conduite du véhicule, à la conduite sans permis de conduire, aux documents administratifs afférents aux véhicules, à l’usage des voies publiques et les conditions administratives de circulation de véhicule.
(AIP)
nbf/cmas