Cet article a été publié le: 24/06/21 16:32 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une table ronde sur la viabilité économique des opérateurs de la TNT à Abidjan

Abidjan, 24 juin 2021 (AIP)- Les acteurs de la Télévision numérique terrestre (TNT) en Côte d’Ivoire réfléchissent depuis, jeudi 24 juin 2021 à Abidjan, sur la viabilité économique des opérateurs de la TNT en Côte d’Ivoire, afin d’identifier les défis et de dégager les stratégies de développement susceptibles d’assurer leur viabilité et pérennité.

Ce cadre de réflexion, initié par Organisé par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), intègre les services audiovisuels privés (A+ Ivoire, Life TV, NCI, 7info, Télénium Côte d’Ivoire, Startimes) et publics ( RTI, IDT).

“L’objectif poursuivi à travers cette table ronde est d’identifier les défis et de dégager les stratégies de développement susceptibles d’assurer la viabilité et la pérennité des opérateurs de la TNT”, a expliqué le président de la HACA, Me René Bourgoin, non sans relever à propos de la TNT que “ce type d’exploitation de service est très difficile voire compliqué. Il est bon que les difficultés soient adressées, que des solutions soient trouvées”.

L’autorité de régulation audiovisuelle veut s’assurer de la compétitivité et de l’attractivité des nouvelles chaînes de Télévisions autorisées en Côte d’Ivoire, confrontées à l’exiguïté du marché publicitaire, principale source de revenus de ces nouveaux éditeurs de programmes.

Les différents participants à cette table ronde ont égrené les difficultés qui assaillent l’environnement  actuel de la TNT en Côte d’Ivoire. Aussi, ces Startups ivoiriennes (services audiovisuels privés surtout) ont unanimement plaidé pour une révision des droits à payer à la HACA ainsi que la redevance RTI. Également, elles ont souhaité que l’environnement global réservé à la publicité soit revu par les autorités.

Les travaux qui se poursuivent devront aboutir à l’adoption des recommandations sur des stratégies de financement des opérateurs de la TNT, en vue d’assurer leur viabilité économique, tout les assurant sur le potentiel du marché publicitaire en Côte d’Ivoire.

Le président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle se dit confiant qu’à l’issue de cette table ronde, ” tous vont converger dans le même sens pour trouver les bonnes solutions “.

Par autorisation n°2016-012/HACA du 14 décembre 2016, la HACA a autorisé quatre chaînes de télévisions privées commerciales en clair pour une diffusion sur le réseau de la TNT. Suite à cette libéralisation, le secteur de la radiodiffusion sonore et télévisuelle s’est considérablement enrichi en offrant une diversité de contenus. Touetois, face à la rudesse de la concurrence sur le marché pour ces services audiovisuels privés qui ne bénéficient pas d’une subvention de l’Etat, et mesurant l’exiguïté du marché publicitaire, principale source de revenus de ces nouvelles chaînes, la HACA a réuni autour d’une même table, acteurs du secteur pour échanger et identifier les défis et stratégies pour pérenniser les nouvelles chaînes.

(AIP)

ebd/ask