Cet article a été publié le: 25/03/21 20:26 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Une vingtaine de mineures burkinabés victimes de traite vont regagner leur pays

Abidjan, 25 mars 2021 (AIP) – Une vingtaine de mineures burkinabés victimes de traite et recueillis au centre de transit de l’ONG Côte d’Ivoire Prospérité (Abobo-Abidjan) depuis le 06 février 2021, vont regagner le Burkina-Faso vendredi 26 mars 2021.

« Je suis venue accompagnée des membres du cabinet de la première Dame, du Consul du Burkina-Faso, de quelques collaborateurs, pour nous assurer de la bonne organisation du départ des enfants qui seront remis au ministère en charge de la Protection de l’Enfant du Burkina Faso, qui va s’occuper de la réunification familiale », a déclaré jeudi 25 mars 2021, le ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Bakayoko-ly Ramata, au cours de la cérémonie de remise officielle de ces enfants aux autorités burkinabè.

Elle a remercié le directeur général de la police qui a remis un laisser-passer spécial pour faciliter le voyage des enfants ainsi que l’ONG Côte d’Ivoire Prospérité pour tout l’appui, la prise en charge et la protection des enfants vulnérables. Pr Bakayoko a également salué le professionnalisme de la police criminelle et du tribunal d’Aboisso qui a permis d’arrêter les trafiquants. Elle a demandé à ces enfants d’être les ambassadeurs de la protection de l’enfant.

« Je puis vous rassurer que sous le leadership de la Première Dame, la Côte d’Ivoire mène une lutte acharnée contre la traite et l’exploitation des enfants aussi bien au niveau national que transfrontalier. Ça sera la tolérance zéro dans la lutte contre la traite des enfants », a-t-elle signifié.

Le Consul général du Burkina-Faso en Côte d’Ivoire, Nana Benjamin, a dit un grand merci aux autorités ivoiriennes pour tout ce qui est fait dans le cadre de la protection de l’enfant.

Au nom de la Première Dame, Amani Michel, a dit sa satisfaction à l’endroit de la police et du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant mais également pour la collaboration entre la Côte d’Ivoire et Burkina-Faso en matière de lutte contre la traite des enfants.

Selon le responsable du centre de transit de l’ONG Côte d’Ivoire Prospérité, Pasteur Patrick Klossaïl, sa structure a assuré la prise en charge holistique, alimentaire, médicale, psychologique, en hygiène corporelle et aussi créé des activités récréatives pour ces enfants avec une équipe de 21 personnes à leur disposition pendant près de deux mois.

Dans la journée du 06 février 2021, un véhicule de transport en provenance de Korhogo et en partance pour Aboisso, a été intercepté avec à son bord 21 enfants de nationalité burkinabè, de sexe masculin, âgé de 12 à 18 ans. Les enfants étaient destinés à une exploitation dans une mine artisanale. Les trafiquants au nombre de quatre ont été mis à la disposition du parquet d’Aboisso.

(AIP)

ena/tm