Cet article a été publié le: 7/09/21 16:36 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Validation de la version révisée de la feuille de route sur les solutions durables à la situation des réfugiés

Abidjan, 07 sept 2021 (AIP)- La version révisée de la feuille de route sur les solutions durables à la situation des réfugiés ivoiriens a été validée au cours d’une réunion régionale qui a pris fin, mardi 07 septembre 2021, à Abidjan.

Des représentants des gouvernements de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la République de Guinée, du Liberia, du Mali, de la République Islamique de Mauritanie et du Togo ont validé cette feuille de route de deux ans qui vise à promouvoir  le rapatriement volontaire, la réintégration des rapatries et l’intégration locale des réfugiés ivoiriens désireux de s’établir dans les pays d’asile.

Cette rencontre a été également l’occasion pour les participants de signer une déclaration conjointe relative à la feuille de route pour les solutions globales. Et ce, en prélude à l’application d’une clause de cessation qui sera signée par les ministres des pays suscités, lors de la 72e session du comité exécutif du Haut-commissariat des réfugiés qui aura lieu à Genève du 04 au 08 octobre 2021.

La ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Kandia Kamisoko Camara, a félicité les initiateurs et les participants pour la parfaite organisation de cette importante rencontre régionale ainsi que la qualité et la pertinence des recommandations prises  à l’issue des travaux.

Mme Camara a rassuré que la Côte d’Ivoire ne ménagera aucun effort pour la mise en œuvre des recommandations notamment, le renforcement des campagnes de communication et de sensibilisation à l’endroit des réfugiés ivoiriens, l’intensification de la promotion de rapatriement volontaire des réfugiés qui prendra fin le 30 juin 2022 et  l’élaboration d’un plan de travail commun conduisant à la cessation de statuts de réfugiés ivoiriens, ouvrant la voie à la délivrance de documents d’état civil à ceux qui désirent s’établir dans leur pays d’asile et de titre de séjour aux citoyens ivoiriens répondant aux critères des pays dans lesquels, ils se sont insérés.

Le représentant du Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (UNCHR), l’Assistant chargé des opérations, Raoul Mazou a indiqué que sur la base d’analyse approfondie de l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire, le HCR estime que les circonstances dans lesquelles de nombreux ivoiriens ont quitté le pays et demandé asile ont cessé d’exister et que la situation d’un grand nombre d’entre eux ne nécessite plus la protection internationale. Il est aujourd’hui possible, signale-t-il, de conclure la mise en œuvre de la feuille de route et d’envisager l’invocation de la cessation du statut de réfugiés.

Le représentant spécial du secrétaire général et chef du bureau des nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Annadif Khatir Mahamat Sahel, a réitéré la détermination et l’engagement du système des Nations Unies à accompagner la mise en œuvre de la feuille de route et des mesures conséquentes d’accompagnement qui ont été  adoptées lors de la rencontre régionale.

Au total, 287 000 réfugiés sont revenus volontairement au pays tandis que 87 000 réfugiés et demandeurs d’asile ivoiriens sont toujours dans les pays d’asile où ils bénéficient de la protection internationale.

(AIP)

bsb/fmo