Cet article a été publié le: 8/09/21 10:40 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Vidéo-verbalisation: La SICTA prise d’assaut par les véhicules suite à la phase de répression

Abidjan, 08 sept 2021 (AIP)-Suite à l’entrée en vigueur de la répression des infractions au code de la route, mardi 07 septembre 2021, plusieurs automobilistes ont décidé de suspendre leur travail pour prendre le chemin de la Société ivoirienne de contrôles techniques automobiles (SICTA) en vue de se mettre en règle.

A Port-Bouët Vridi, plusieurs véhicules en file indienne sont visibles devant cette structure mercredi 08 septembre 2021.

Selon la SICTA, plus de la moitié des véhicules en circulation sur un parc automobile estimé à un million de véhicules en Côte d’Ivoire n’est pas soumis à la visite technique et constitue un véritable danger pour les usagers.

Cette situation a des conséquences incalculables sur les populations qui souhaitent se rendre dans leurs lieux de travail ou autres déplacements.

Dans le domaine des transports en commun, plusieurs automobilistes ont simplement choisi de garer leurs véhicules. D’autres, se croyant plus audacieux, font des détours pour éviter les postes de contrôles de la police au grand dam des passagers.

A Port-Bouët, par exemple, les populations ont du mal à se déplacer vu que le nombre de véhicules en circulation est très réduit d’un quartier à un autre.

Sur plusieurs lignes de transports d’une commune à une autre à Abidjan, les véhicules de transports intercommunaux ou minicars qui assurent le transport en commun, ont laissé les nombreux passagers à leur propre sort, vu les rangs et attroupements.

Ce constat a été fait un peu partout dans les communes d’Abidjan. Les taxis compteurs généralement en règle profitaient pour faire de la surenchère sur les lignes.

De Port-Bouët Vridi Cité au Plateau, les usagers sont obligés de payer entre 800 et 900 francs CFA contre 600 francs CFA avant la phase de répression. De ce fait, de nombreuses personnes ont eu pas mal de difficultés pour rallier leurs lieux de travail.

Depuis mardi 07 septembre 2021, les propriétaires de véhicules ou responsables d’entreprises reçoivent les notifications électroniques sur  le non-respect des signalisations, le non-respect des vitesses maximales autorisées, la non-régularité des documents du véhicule, le non-respect des normes pour tous les véhicules en circulation.

(AIP)

bsp/fmo