Cet article a été publié le: 3/12/20 11:24 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/VIH/Sida : retour sur des méthodes de prévention

Abidjan, 3 déc 2020 (AIP)- L’AIP propose un retour sur des méthodes pour se protéger d’une transmission sexuelle du VIH, émanant du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), à l’occasion de la 33e journée mondiale de lutte contre le Sida célébrée mardi 1er décembre 2020 autour du thème ” Solidarité mondiale et responsabilité partagée “.

“De 2011 à 2019, la Côte d’Ivoire a constaté une baisse considérable de nouvelles infections au VIH et une régression du taux de mortalité liées au sida.  En effet, entre 2011 et 2019 le pays a enregistré une baisse significative de 54% de nouvelles infections au Sida et une réduction de 52% de décès lié au Sida”, a déclaré mardi 1er décembre, le coordinateur du système des Nations Unies, Philippe Poinsot. Cependant, en dépit de cette réduction importante du VIH, des efforts restent à fournir car en fin 2019, la Côte d’Ivoire a noté 12.893 décès liés au sida, a t-il poursuivi.

Ainsi, pour éviter le VIH, il est recommandé d’avoir des relations monogames entre partenaires sains, ou des rapports sexuels sans pénétration. Il est conseillé d’utiliser systématiquement et correctement un préservatif masculin ou féminin. Il est possible d’avoir le sexe entre deux personnes, dont l’une vit avec le VIH, mais suit une thérapie antirétrovirale et possède une charge virale indétectable.

La prophylaxie pré-exposition (PrEP) peut être aussi prise par des personnes qui ne sont pas infectées par le VIH. C’est un traitement médicamenteux qui empêche l’infection par le virus du sida chez des personnes séronégatives. Le médicament utilise la combinaison de deux antirétroviraux tenofovir/emtricitabine.

Aussi, la circoncision masculine médicale volontaire, qui réduit les chances d’une transmission du VIH de la femme à l’homme relève l’ONUSIDA.

Il faut par ailleurs, s’assurer que le sang et les produits sanguins sont soumis à un dépistage du VIH et que les normes de sécurité du sang ont été mises en place.

La Côte d’Ivoire en 2018 comptait 460 000 personnes vivaient avec le VIH. De ce nombre, 63 % des personnes vivant avec le VIH connaissaient leur statut, 55 % des personnes vivant avec le VIH suivaient un traitement et 41 % des personnes vivant avec le VIH ont vu leur charge virale supprimée, selon ONUSIDA.

Le monde entier enregistre 1,7 million de nouvelles infections au VIH, 38 millions de personnes vivant avec le VIH et 690 mille personnes décédées d’une maladie opportuniste liée au sida, en 2019, selon l’Onusida.

(AIP)

eaa/ask