Cet article a été publié le: 30/11/20 14:18 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Violences électorales : le royaume d’Ebrah exprime ses regrets et présente ses excuses au Président Ouattara

Abidjan, 30 nov 2020 (AIP)- Les populations d’Ebrah, village lagunaire de Grand-Bassam, réunis autour de leur roi, Nanan Ahoba Pie X, ont exprimé leurs regrets et présenté leurs excuses au président ivoirien Alassane Ouattara, après les incidents survenus le 31 octobre 2020 dans leur localité, lors de l’élection présidentielle.

Répondant au mot d’ordre de boycott actif du scrutin présidentiel et de désobéissance civile de l’opposition, des manifestants avaient empêché la tenue des opérations de vote à Ebrah le jour de cette élection, rappelle-t-on.

« Nous vous demandons de transmettre au président de la République, nos excuses et notre profond regret par rapport à ce qui s’est passé pendant les élections. Je voudrais au nom de sa Majesté et au nom du peuple Ossouhon demander pardon au chef de l’État par rapport à ce qui s’est passé », a traduit  Adja Adiko Laurent, cadre et responsable de génération du village au nom de sa majesté.

Pour M. Adja, de tels actes ne se reproduiront plus  dans le royaume. Rappelant que le peuple Ossouhon a toujours gardé sa tradition de peuple hospitalier.

Répondant à la mission du président Ouattara d’œuvrer pour maintenir et renforcer la paix et le vivre ensemble, le maire de la commune de Grand-Bassam, Jean-Louis Moulot a présidé cette rencontre tenue avec les populations d’Ebrah, samedi 28 novembre 2020. Il a déploré ces actions violentes nées de l’appel désobéissance civile lancé par les leaders de l’opposition politique.

« Aujourd’hui ce qui s’est passé à Ebrah au-delà de Bonoua est une tache pour Grand-Bassam que nous devons œuvrer à nettoyer afin de regarder vers l’avenir et avancer ensemble », a souhaité le maire Moulot.

(AIP)

bsb/tm