Cet article a été publié le: 22/06/21 7:58 GMT

Côte d’Ivoire/ Démarrage à Bondoukou de la semaine culturelle et économique du Kroubi

Bondoukou, 22 juin 2021 (AIP) – Le préfet de région, préfet du département de Bondoukou, Sory Sangaré, a procédé, lundi 21 juin 2021, au démarrage officiel de la cinquième édition de la semaine culturelle et économique du Kroubi, en présence des autorités administratives et des opérateurs économiques du district autonome du Zanzan.

Cette semaine qui s’achèvera jeudi 24 juin porte sur le thème « L’agro-tourisme et l’agro-écologique ». Elle accueillera une cinquantaine de stands dans les secteurs agricole, commercial et touristique ainsi que des panels animés par des experts issus de divers horizons.

Pour le représentant des ministres de l’Agriculture et du Développement rural ainsi que de la Culture, de l’Industrie des Arts et du Spectacle, Bio Kouakou Alphonse, cette semaine permet de présenter les opportunités du Bounkani et du Gontougo et de créer une véritable synergie entre les acteurs touristiques et économiques des deux régions.

Le commissaire général du Kroubi, Ouattara Issoufou, par ailleurs délégué régional de la Chambre de commerce et d’industrie, a indiqué qu’il est important pour la population locale de repenser son mode de vie en adoptant des comportements éco-responsables pour la préservation de la planète. Il a salué l’opiniâtreté de son équipe et de tous les partenaires qui ont permis que ces festivités se tiennent malgré la présence de la maladie à coronavirus.

Cette cinquième édition qui se veut une plate-forme d’échanges entre les consommateurs et les exposants, est marquée par la présence de plusieurs Etats comme le Mali, la Belgique, la France, le Japon, le Portugal et le Burkina Faso, invité d’honneur.

A l’origine, le Kroubi est une danse traditionnelle qui met ensemble des jeunes filles perchées à une hauteur de près de trois mètres sur des poutres tenant pour la plupart des queues de cheval qu’elles balancent au rythme d’un son musical. Cette danse visait, dans le temps, à mettre en éveil les hommes pendant qu’ils lisaient le Coran, lors de la nuit du destin, à quelques jours de la fin du Ramadan.

(AIP)

Zaar/kp