Cet article a été publié le: 1/07/21 20:53 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Dialogue intercommunautaire pour consolider le vivre ensemble à Bonoua

Aboisso, 1er juill 2021 (AIP)- Le ministère de la Réconciliation et de la Cohésion nationale en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a organisé du 27 au 30 juin 2021 un dialogue intercommunautaire à  Bonoua en vue de consolider le vivre ensemble dans la localité.

A travers quatre ateliers, des jeunes, femmes, cadres, des élus et chefs de service ainsi que les chefs traditionnels et religieux ont réfléchi à une série de thématiques portant sur les problèmes minant la cohésion sociale à Bonoua, les solutions pouvant permettre d’y remédier, les engagements à prendre pour une mise en œuvre de ces solutions et comment soutenir ces engagements.

Les  pratiques politiques, le chômage des jeunes qui de plus en plus se livrent à la consommation de stupéfiants et les frustrations vécues par les uns et les autres ont été identifiés comme causes des conflits à Bonoua.

Les ateliers ont recommandé par conséquent  la formation politique des militants, la lutte contre l’impunité, et le financement des projets des jeunes ainsi que la mise en place d’une plateforme communautaire comme solutions pour veiller à la sauvegarde de la cohésion sociale.

Le  chargé des projets, M. Kandia Mamadou, représentants le responsable résident du PNUD, Mme Carole Fleur, a félicité les différents acteurs pour leur contribution volontaire à la tenue de ce dialogue intercommunautaire, non sans réaffirmer la disponibilité du PNUD à accompagner le vivre ensemble et le développement à Bonoua.

Le ministère de la Réconciliation est prêt à accompagner toutes les actions endogènes dont les populations de Bonoua prendront l’initiative quand il s’agira d’œuvrer pour ressouder le tissu social, a fait valoir son représentant à ces assises, Ouattara Aboudramane.

De violents affrontement intercommunautaires ont mis à mal la cohésion social pendant la période de l’élection présidentielle d’octobre 2020 à Bonoua, rappelle-t-on.

(AIP)

akn/ask