Cet article a été publié le: 25/08/21 7:31 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les localités de Pétionara et Timbé dotées de collèges grâce au financement du C2D

Niakara, 25 août 2021 (AIP)- Deux localités de la Direction régionale de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (DRENA) de Katiola ont bénéficié, en 2021, de la construction de collèges de proximité, déjà opérationnels pour la prochaine rentrée académique 2021-2022, financés grâce au Contrat de désendettement et développement (C2D), fruit de la coopération entre le Gouvernement ivoirien et la France, a appris l’AIP, mardi 24 août 2021.

Il s’agit du collège moderne de Pétionara, village de la sous-préfecture de Niakara, et de celui de Timbé, localité chef-lieu de sous-préfecture dans le département de Katiola (Centre-nord, région du Hambol), deux joyaux architecturaux qui accueilleront, au titre de la prochaine année scolaire 2021-2022 leurs premiers apprenants, encadreurs et administrateurs.

L’entreprise Contractor a été commise à la réalisation effective de ces deux établissements scolaires publics du secondaire, véritables chefs-d’œuvre sculpturaux, issus de matériaux préfabriqués et dotés, chacun,  d’aires de jeux, d’infirmeries, de vestiaires, de tables-bancs semi-métalliques et de bien d’autres commodités. Deux infrastructures éducatives dont la construction a tenu les délais, à la grande satisfaction du premier responsable du directeur régional de l’éducation de Katiola, Koffi Kouakou.

“La réalisation du collège moderne de Timbé, qui ouvre dès la rentrée scolaire 2021-2022,  contribuera à désengorger les deux établissements scolaires publics du secondaire de la ville de Katiola, avec pour effets induits une amélioration des conditions de travail et d’apprentissage du binôme élève-enseignant”, s’est réjoui M. Koffi, lors de la remise officielle des clés du collège moderne de Timbé, le 19 août 2021.

Le collège moderne de Pétionara a,  quant à lui, été officiellement réceptionné par le ministère de tutelle, le 14 août 2021, au cours d’une cérémonie publique en présence de représentants de plusieurs ministres, des autorités administratives, des élus et des chefs traditionnels et religieux ainsi que les cadres et des populations de Niakara, rappelle-t-on.

(AIP)

jbm/fmo