Cet article a été publié le: 24/11/20 18:28 GMT

Des informations consensuelles désormais disponibles sur les marchés bétail-viande de la Côte d’Ivoire

Abidjan, 24 nov 2020 (AIP)- Le ministère des Ressources animales et halieutiques (MIRAH) a procédé lundi 23 novembre à Jacqueville, au lancement d’un Système d’information des marchés bétail-viande de la Côte d’Ivoire (SIMBV-CI).

Selon le coordonnateur du SIMBV-CI, Fagnoro Coulibaly, ce projet vise à mettre à la disposition des acteurs de la chaine des valeurs de la filière bétail-viande-lait et des décideurs, des informations consensuelles et fiables relatives aux denrées animales de grande consommation en appui aux initiatives existantes.

M. Coulibaly a signifié que cette formation «permettra de renforcer les capacités opérationnelles et techniques des parties prenantes à utiliser les outils innovants et modernes de collecte et de traitement de données et à s’en approprier dans son activité quotidienne».

Fagnoro Coulibaly a exhorté toutes les parties impliquées dans la collecte des données relatives aux denrées animales à s’approprier cette formation. En tant que coordonnateur, il espère de cet atelier, le renforcement des compétences techniques et opérationnelles des collecteurs, mais aussi une amélioration de la qualité et de la disponibilité des données relatives au secteur de l’élevage et des indicateurs du projet du SIMBV-CI.

Au nom du ministre des Ressources animales et halieutiques, le directeur de cabinet Alyou Zoumana Méité, a rappelé que «les systèmes d’informations de marché sont essentiels et incontournables pour une répartition plus juste et efficace des ressources disponibles».

D’où l’importance de la mise en place d’un système fiable de communication sur les quantités et les prix des animaux mis sur le marché. Raison pour laquelle a ajouté le directeur de cabinet, « l’Etat de Côte d’Ivoire a accepté d’accompagner le financement du projet SIMBV-CI pour une durée de 3 ans ».

La mise en œuvre de ce projet assure Alyou Zoumana Méité, aidera au renforcement des dispositifs d’aide à la sécurité alimentaire et également de lutter contre la vie chère en créant une base de données dynamique et consensuelle relative à la disponibilité d’informations fiables sur les marchés aussi bien en Côte d’Ivoire que dans la sous-région.

Financé entièrement par l’Etat de Côte d’Ivoire, ce projet affirme Dr Danielle Gnandji, directrice de la Direction des productions d’élevage (DPE) permettra de renforcer les dispositifs d’aide à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la vie chère.

(AIP)

bsp/tm