Cet article a été publié le: 12/09/21 18:04 GMT

Des sages-femmes invitées à relever le défi de l’éradication de la mortalité maternelle en Côte d’Ivoire

Divo, 12 sept 2021 (AIP) – La marraine de la cérémonie d’installation du Conseil régional de l’Ordre des sages-femmes et maïeuticiens de Côte d’Ivoire (OSFMCI) dans le Lôh-Djiboua, Yao Patricia, Directrice de cabinet de la Première Dame, a invité, samedi 11 septembre 2021, les sages-femmes de Côte d’Ivoire, à contribuer à éradiquer le phénomène de la mortalité maternelle dans le pays.

En Côte d’Ivoire l’on enregistre 18 à 20 décès par semaine de femmes en couche. Dans la région du Lôh-Djiboua, 28 décès ont été enregistrés de janvier à juin 2021, a indiqué Mme Yao.

« Les défis sont grands », a-t-elle déclaré. Selon elle, beaucoup de facteurs contribuent à cette situation, à savoir le système de santé lui-même, des disfonctionnements par endroit, la faible fréquentation des maternités par les femmes enceintes, le comportement gauche de certaines sages-femmes.

« Vous en tant que sages-femmes, professionnelles de la santé, et en tant que femmes, vous devez faire en sorte que votre responsabilité ne soit pas mise en cause dans ces décès », a conseillé Mme Yao à ses filleules.

Yao Patricia a promis que la Première Dame va davantage soutenir les sages-femmes, afin que les nobles objectifs visés par le Conseil national de l’ordre des sages-femmes et maïeuticiens de Côte d’Ivoire (CNOSFMCI) puissent être atteints. La Directrice de cabinet a expliqué que Mme Dominique Ouattara est soucieuse de la vie de la femme et de l’enfant, raison pour laquelle, depuis 1998, elle a créé la fondation Children of Africa et a fait construire récemment l’hôpital Mère-enfant de Bingerville.

Les sages-femmes ont été auparavant félicitées et encouragées à continuer de faire des efforts pour le bonheur des familles et de la nation. La présidente du conseil régional de l’OSFMCI investie, Koudou Elisabeth, a remercié la marraine et pris l’engagement d’améliorer leur travail en vue de l’éradication de la mortalité maternelle et infantile. Ce conseil régional du Lôh-Djiboua est le 16ème installé sur les 20 régions sanitaires que compte la Côte d’Ivoire.

Le CNOSFMCI est un ordre professionnel créé par loi en 2014. Il a pour objectifs d’appuyer le gouvernement dans son plan de lutte contre les décès, il enseigne le code de déontologie de la profession de sages-femmes, apprend aux membres leurs droits et devoirs, sensibilise le personnel soignant et les populations, sanctionne les membres qui posent des actes répréhensibles.

(AIP)

jmk/kam