Cet article a été publié le: 27/06/22 12:07 GMT

Fact-checking-Education/ FAUX : Cette photo montrant une élève prise en flagrant délit de tricherie au BEPC 2022 n’émane pas de la Côte d’Ivoire

Une photo largement diffusée sur les réseaux sociaux et certains médias fait croire qu’une élève a été prise en flagrant délit de tricherie au BEPC 2022 à San-Pedro en Côte d’Ivoire. Nos recherches montrent que cette image circulait déjà dans d’autres pays et existait sur internet avant l’examen du BEPC cette année. 

Dans la journée du mercredi 15 juin 2022, la troisième journée des épreuves écrites du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), une photo a été partagée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, notamment sur WhatsApp et Facebook, et certains médias faisant état d’un cas de tricherie flagrant dans la ville balnéaire de San-Pedro, dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire.  

L’image d’une prétendue tricheuse prise au BEPC 2022 à San-Pedro

Le site abidjanshow.com a relayé cette photo illustrant un article dans lequel il écrit : “La deuxième journée de composition au BEPC 2022 vient de faire l’une de ses premières victimes dans la ville balnéaire de San-Pedro où une jeune candidate a été prise en flagrant délit de tricherie”. Cette publication a été relayée par d’autres médias ivoiriens tels que Ivoirematin.com ainsi que par plusieurs internautes sur Facebook et Twitter.   

D’où provient cette image ?

Une recherche d’image inversée avec Google images a permis de retrouver un Tweet d’un internaute congolais qui a publié cette photo le 24 mai 2022.

Cette image a été aussi postée sur Facebook le 30 mai 2022 par la page camerounaise Salaka. La plupart des commentaires évoquent l’examen du BAC, sans donner plus de précision sur l’origine exacte de cette photo. 

La recherche d’image inversée renvoie également à l’adresse sur la plateforme Nitter de Jennifer N’DANGA, une internaute résidant à Hararé au Zimbabwé. Toutefois, le contenu reste inaccessible. Contactée via Messenger, elle n’a pas répondu. 

En plus, un article publié le 18 avril 2022 par le site kenyan jambonewsnetwork.com utilisait déjà cette image comme illustration.

Les réactions du ministère de l’Education nationale et de l’AIP 

Joint au téléphone dans la matinée du vendredi 24 juin 2022, le chef de bureau régional de l’Agence ivoirienne de presse (AIP) de San-Pedro, qui avait rédigé une dépêche intitulée : « Des candidats suspendus pour fraude aux épreuves écrites du BEPC à San-Pedro », a dit n’avoir pas eu connaissance de la publication de cette photo à l’occasion de l’examen du BEPC dans ladite localité.  

Nous avons ensuite joint au téléphone, successivement, la responsable de communication et le directeur régional de l’éducation nationale de San-Pedro ainsi que le responsable de communication de la direction des examens et concours (DECO) du Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation. 

Ils ont tous assuré que cette photo « ne concerne pas » la région de San-Pedro. Ils ajoutent que la photo n’existe « nulle part dans les archives » de l’éducation nationale de Côte d’Ivoire en guise d’illustration à une quelconque tricherie, encore moins à l’examen du BEPC session 2022.

En définitive, les publications faisant croire à la photo d’une élève prise en flagrant délit de tricherie aux épreuves écrites de l’examen du BEPC session 2022 dans la localité de San-Pedro en Côte d’Ivoire, sont trompeuses. Cette image a été relayée sur internet bien avant cet examen par des internautes dans d’autres pays comme le Cameroun, la République démocratique du Congo (RDC) et le Zimbabwé et par un média kényan.

(AIP)

Koyé Rémi Kouamé