Cet article a été publié le: 18/11/20 11:50 GMT

 La CGT de France appelle à l’ouverture d’une concertation nationale en Côte d’Ivoire

Abidjan, 18 nov 2020 (AIP) –  La Confédération générale des travailleurs (CGT) de France appelle à l’ouverture d’une concertation nationale en Côte d’Ivoire  afin, notamment, de mettre fin aux conflits électoraux, de rétablir la paix et d’assurer la sécurité des travailleuses et des travailleurs ivoiriens.

Dans un communiqué dont l’AIP a eu copie, ce mercredi 18 novembre 2020, la CGT France  apporte son soutien aux revendications des centrales syndicales ivoiriennes qui avaient réitéré “son appel à l’ouverture pressante du dialogue, à travers une concertation nationale en vue d’une élection inclusive, transparente et crédible, gage d’une paix durable”.

Cette nouvelle crise politique affecte directement la vie sociale du pays, notamment chez les travailleurs  et travailleuses qui craignent une nouvelle flambée de violence et risquent, désormais, leur vie à la gagner en se rendant au travail, indique le communiqué.

La CGT France demande  la libération des syndicalistes emprisonnés dont Edith Pulcherie Gballet de la Confédération CISL Dignité.

Face  aux violences pré et post-électorales dues aux manifestations politiques liées à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, qui ont fait 85 morts à ce jour, le président ivoirien Alassane Ouattara et le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié, s’étaient rencontrés, dans la soirée du mercredi 11 novembre 2020, au Golf Hôtel à Abidjan, pour une première rencontre censée « rétablir la confiance », rappelle-t-on.

(AIP)

nmfa/fmo