Cet article a été publié le: 10/09/21 19:38 GMT

La Côte d’Ivoire et la France finalisent la mise en œuvre du 3ème C2D

Abidjan, 10 sept 2021 (AIP)- La Côte d’Ivoire et la France ont finalisé la mise en œuvre du portefeuille du troisième Contrat de désendettement et de développement (C2D), initiative d’allègement de la dette ivoirienne par la France, d’un montant de 751 milliards francs CFA.

Lors d’une séance de travail, suivie d’une signature de convention à la Primature, vendredi 10 septembre 2021, en présence du Premier ministre, Patrick Achi, les deux parties ont arrêté les axes prioritaires de la mise en œuvre de ce programme.

« Depuis trois jours, une délégation ivoirienne conduite par le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a discuté avec une délégation française conduite par le conseiller financier pour l’Afrique, Yves Charpentier de l’affection du montant alloué à ce 3ème C2D », a expliqué l’Ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire, Jean-Christophe Belliard, au terme de la rencontre.

Il a précisé que ce montant permettra de réaliser les priorités du gouvernement ivoirien dans trois piliers à savoir l’éducation-formation, le capital humain (emploi des jeunes), le développement inclusif sur l’ensemble du territoire ivoirien et la gouvernance (modernisation de l’Etat).

Le diplomate français a souligné que la mise en œuvre de ce programme s’étendra sur la période 2021-2025 appelant le gouvernement ivoirien a démarré le plus tôt possible sa mise en œuvre.

« L’objectif est d’aller vite, fort, de commencer tout suite, de continuer dans un moment où on sent une ambition très forte en Côte d’Ivoire et donc la France partenaire historique de la Côte d’Ivoire s’engage pour les années à venir auprès des autorités ivoiriennes à accompagner cette ambition », a promis M. Belliard.

Après de l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative Pays pauvres très endettés (PPTE), l’Etat de Côte d’Ivoire a signé le 1er décembre 2012 avec la France, le premier C2D pour un montant de 413,25 milliards de francs CFA et le deuxième C2D, le 3 décembre 2014, pour un montant de 737,95 milliards de francs CFA, soit un montant de 1.151 milliards de francs CFA.

Se prononçant sur les deux premiers C2D, le diplomate français a mentionné que dans deux ou trois secteurs, les objectifs ne sont pas atteints promettant une plus grande vigilance de la part des autorités françaises pour ce 3ème C2D.

« La Côte d’Ivoire est en train de mettre la dernière main à son programme. Et le document que nous venons de signer s’insère directement dans ces priorités », a-t-il conclu.

(AIP)

bsp/fmo