Cet article a été publié le: 13/12/20 11:56 GMT

La Côte d’Ivoire fait le pari d’un investissement privé plus accru et accéléré

Yamoussoukro , 13 déc 2020 (AIP) – Le ministre de la promotion de l’investissement privé (MPIP), Emmanuel  Esmel Essis, qui était devant les sénateurs samedi 12 décembre 2020 dans le cadre de la présentation du budget 2021 de son département a soutenu que la Côte d’Ivoire a fait le choix d’un « secteur privé dynamique et un investissement privé encore plus accru et accéléré ».

Emmanuel Essis a convaincu la chambre haute du parlement d’accorder à son département une enveloppe budgétaire qui s’équilibre en ressources en charges à plus de 11 miliards F CFA. Il se décline en deux programmes.

Le premier programme va consister à coordonner et animer les structures sous tutelle et à gérer l‘ensemble des ressources mises à la disposition du ministère.

Quant au second programme il se consacre totalement à la promotion de l’investissement privé à travers deux volets. L’accompagnement et le suivi de l’entreprenariat national d’une part et la promotion de l’investissement privé à travers entre autres la promotion des potentialités de la Côte d’Ivoire, la poursuite de la dématérialisation des actes et services publics et l’amélioration de l’environnement des affaires, d’autre part.

Le budget du MPIP a été voté à l’unanimité des suffrages exprimés des sénateurs.

« Nous sommes heureux qu’on nous ait donné les moyens à travers ces crédits de mettre en œuvre nos actions pour permettre la réalisation du projet de société du Président Ouattara ».

Selon le ministre, sur la période de 2010 à 2020, l’investissement privé est passé de 8 à 21 % du PIB de la Côte d’Ivoire. L’un des piliers du programme des autorités ivoiriennes demeure la création de richesses et d’emplois et ce pilier « repose essentiellement sur un secteur privé dynamique ».

(AIP)

gso/kam