Cet article a été publié le: 26/07/21 16:28 GMT

Le Fonds pour l’infrastructure de l’Afrique émergente prête 25 M€ au projet hydroélectrique vert de Côte d’Ivoire (Communiqué)

Abidjan, 26 juil 2021 (AIP) – Le Fonds pour l’infrastructure de l’Afrique émergente (Emerging Africa Infrastructure Fund, EAIF), une société du Private Infrastructure Development Group (PIDG), accorde un prêt sur 18 ans d’un montant de 25 millions d’Euros à Ivoir Hydro Energy (IHE), en vue de la construction d’une centrale hydroélectrique de 44 MW en Côte d’Ivoire, sur la Bandama, à proximité du village de Singrobo.

La clôture de l’exercice est prévue à la fin du 3e trimestre 2021, et la durée de construction de ce projet de 174 M€ est estimée à 36 mois, annonce un communiqué publié lundi 26 juillet 2021 par APO Group.

Selon Paromita Chatterjee, l’un des administrateurs en charge des investissements du FIAE chez Ninety One, la nouvelle centrale en cours de construction à Singrobo est la première centrale hydroélectrique construite par un producteur d’électricité indépendant. « Dans ce projet, l’EAIF et le PIDG ont rempli trois objectifs essentiels, à savoir, mobiliser des capitaux privés, permettre le développement économique et renforcer l’infrastructure d’énergie renouvelable de l’Afrique », poursuit-il.

Un contrat d’achat d’électricité à long terme stipule que toute la production de la centrale de Singrobo sera vendue à la Compagnie Ivoirienne d’Électricité (CIE), exploitante du réseau national de Côte d’Ivoire. La nouvelle centrale sera un atout économique stratégique important pour la Côte d’Ivoire. Outre qu’elle augmentera la capacité de production du pays, elle renforcera la flexibilité du système par sa capacité à assurer l’alimentation électrique de base, mais également à répondre aux pics de la demande.

La Banque africaine de développement (BAD), mandatée comme arrangeur principal du financement par l’emprunt et sera créancier privilégié en son nom propre. Outre la BAD et l’EAIF, les autres créanciers sont la Société allemande d’investissement et de développement (DEG) et l’Africa Finance Corporation (AFC). 25 % du coût du projet sont financés sur fonds propres par les actionnaires IHE Holding, l’Africa Finance Corporation et la DIPFA, plateforme internationale d’investissement dans les projets de production d’énergie détenue par Denham Capital. Neo Themis SARL intervient en tant que conseil et pour les actionnaires dans la finalisation des accords de développement et de financement du projet.

En Côte d’Ivoire, le taux d’électrification, d’environ 88 % dans les zones urbaines, est de 31 % dans les zones rurales. L’économie de la Côte d’Ivoire est en plein essor et se diversifie depuis le retour de la stabilité politique en 2011. Représentant quelque 30 % du PIB total de l’Uunion monétaire, elle a l’économie la plus développée et diversifiée de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Le site du projet du barrahe hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty est situé sur la Bandama, à 23 km en aval de l’actuel barrage de Taabo et en amont du confluent avec la Nzi. Il se trouve à 3,5 km du village de Singrobo, dans la province de Taabo, et à 148 km par la route de la capitale de la Côte d’Ivoire, Abidjan.

 

(Fiche Technique)

Infrastructure principale de la centrale de Singrobo

Barrage en enrochements sur la rive droite d’une hauteur d’environ 27 m et d’une longueur de 1025 m
Sur la rive gauche, un barrage en béton d’environ 27 m de hauteur pur une longueur de 150 m
Au centre, un déversoir, une structure de prise d’eau et une vidange de fond
Un réservoir d’une superficie maximum de 19,6 km² et d’un volume d’environ 105 hm3
Deux conduites forcées d’un diamètre de 5 m
Une centrale électrique équipée de deux turbines horizontales Kaplan de 22 MW fournies par GE/Alstom
Un canal de fuite d’une longueur d’1,3 km et d’une largeur de 35 m
3 km de routes d’accès
Installations de baraquements pour la construction et baraquement permanent pour l’exploitation et la maintenance
Une ligne 90 kV de 4 km et sous-station pour le raccordement de la centrale hydroélectrique à la ligne Taabo-Agboville existante

(AIP)
cmas