Cet article a été publié le: 29/09/20 15:57 GMT

L’UNFPA entend renforcer la sécurisation des produis contraceptifs en Côte d’Ivoire

Abidjan, 29 sept 2020 (AIP) –  Le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) entend renforcer la sécurisation des produis contraceptifs en Côte d’Ivoire, à travers l’initiative d’élaboration et de validation de Plan d’action pays pour le plaidoyer et la mobilisation des ressources domestiques en faveur de l’achat des produits contraceptifs.

Son représentant résident en Côte d’Ivoire, Alain Akpadji a fait cette déclaration, le mardi 29 septembre 2020, lors d’un l’atelier  d’élaboration des documents stratégiques pour la mise en œuvre du Fonds incitatif de contrepartie double (Flx2) de la Côte d’Ivoire.

Cette approche  vient à point nommé pour booster l’agenda de la planification familiale dans nos pays, a affirmé le Représentant Résident de l’UNFPA en Côte d’Ivoire. « Ces travaux nous redonnent de l’espoir dans la possibilité de satisfaire les besoins de nos communautés en matière de planification familiale. », a-t-il soutenu, lors de cette rencontre, qui se tient, du 28 Septembre au 2 Octobre 2020, à Grand Bassam.

L’organisation de ces assises  s’inscrit, également, dans le cadre du mécanisme Flx2. Un outil, qui donne à l’UNFPA d’ allouer deux dollars Usd  soit 1000 fcfa pour chaque dollar supplémentaire de financement des gouvernements sur les ressources domestiques utilisé dans l’acquisition de produits contraceptifs, a-t-on appris sur place.

A cet effet, le directeur général de la santé, Professeur Mamadou Samba a procédé, ce jour,  à l’ouverture de cette manifestation, qui vise à inciter les pays du partenariat d’Ouagadougou à augmenter leurs ressources domestiques pour l’achat de produits contraceptifs.

Dans ce sens, la déclaration de  Ouagadougou de février 2011 neuf pays partis prenants, entre autres, Bénin, Burkina Faso, Guinée, Côte d’Ivoire et Mali avait défini la nécessité d’assurer une augmentation régulière des contributions des budgets nationaux pour l’achat des produits contraceptifs.

A ce jour, le soutien de l’UNFPA au gouvernement ivoirien se concrétise par l’achat des produits contraceptifs par un appui annuel de 3 millions de dollars  américain, soit environ 1, 5 milliards FCFA. Le bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (BRAOC) assure la pleine exécution de cette subvention, dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et du plan stratégique 2018-2021 de cet organisme internationale.

(AIP)

nmfa/tm