Cet article a été publié le: 24/11/20 9:25 GMT

Un atelier pour la validation de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage en Côte d’Ivoire prévu à Grand-Bassam

Abidjan, 24 nov 2020 (AIP)-Un atelier de validation de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage en Côte d’Ivoire se tient, du 25 au 27 novembre 2020, à Grand-Bassam, en vue de soumettre à validation par l’ensemble des acteurs du secteur de l’élevage, le document provisoire dudit avant-projet, rapporte une note d’information transmise à l’AIP.

De manière spécifique, il s’agira de présenter la méthodologie de l’étude d’élaboration de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage de  Côte d’Ivoire, aux acteurs et partenaires du secteur de l’élevage et de recueillir leurs suggestions et recommandations pour la validation du document portant code de l’élevage.

A son accession à l’indépendance en 1960, et s’inscrivant dans le cadre de l’organisation économique qui prévalait au sein de l’ex Afrique occidentale française (AOF), la Côte d’Ivoire a basé son approvisionnement en produits carnés, principalement sur l’importation d’animaux vivants en provenance des pays sahéliens limitrophes.

Les difficultés d’approvisionnement en viande, consécutives à la sécheresse survenue dans les années 1972 et 1973, ont amené le gouvernement à conduire  une politique volontariste, qui s’est traduite entre autres, par la création de l’ex-Société de développement des productions animales (SODEPRA) en 1972, l’adoption d’une  déclaration faisant de l’élevage « priorité des priorités » en 1975 et la conduite de plusieurs projets de développement de l’élevage.

Cette politique volontariste, a permis une nette amélioration du  taux de couverture des besoins de consommation par la production nationale qui est passé entre 1975 et 1995, respectivement de 37% à 53% pour la viande et de 9 % à 21 % pour le lait.

Toutefois, le Plan stratégique de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture (PSDEPA 2014-2020),  a identifié parmi les défis majeurs actuels, la nécessité de renforcer le cadre législatif et réglementaire du secteur de l’élevage.

Pour relever ce défi, le ministre des Ressources animales et halieutiques, Dosso Moussa après sa prise de fonction a mis en place un groupe de travail chargé de proposer les termes de référence et de suivre la réalisation de  l’étude d’élaboration d’un Code de l’élevage de Côte d’Ivoire.

Cette étude, réalisée du 02 juin au 13 septembre 2020 par un groupe d’experts a permis de disposer d’un document provisoire d’avant-projet de loi portant code de l’élevage de Côte d’Ivoire.

(AIP)

bsp/ask