Cet article a été publié le: 30/03/21 20:39 GMT

Un groupe industriel propose une solution pour des logements abordables en Côte d’Ivoire

Abidjan, 30 mars 2021 (AIP) – Face à l’évolution démographique qui induit la problématique du logement, la start-up autrichienne Neulandt propose des solutions appropriées, à travers la conception d’une usine mobile de terrain pour la production d’éléments en béton préfabriqué en vue d’une construction industrialisée dans les pays émergents.

Lors d’une cérémonie tenue le jeudi 25 mars 2021 à l’hôtel Pullman, à Abidjan-Plateau, la technologie N3p a été présentée aux acteurs du secteur de la construction par Richard Lorant, le directeur général Côte d’Ivoire de Neulandt.

Il a expliqué qu’avec cette technologie, l’on peut construire des maisons abordables et répondre ainsi aux défis du logement. « Aucun autre continent au monde ne connaît une croissance aussi rapide que l’Afrique, aujourd’hui déjà, environ 1,3 milliard de personnes y vivent. D’ici 2050, la population devrait avoir presque doublé pour atteindre 2,4 milliards d’habitants, selon les modèles de calcul des Nations unies », a souligné M. Lorant.

Sa solution repose sur l’idée d’une usine mobile sur le terrain pour les éléments préfabriqués en béton. « Cette technologie vient adresser des projets de réalisation de gros volumes. Chaque ligne de production mobile va générer 60 à 80 emplois directs auprès d’une population d’ouvriers non qualifiés. En marge de ces créations d’emplois, nous contribuons à la formation d’ouvriers à travers l’ouverture de filières d’apprentissage », a-t-il ajouté.

De plus, ce mode de construction fait qu’il n’y a pas de risque d’effondrement de bâtis, « parce que le mode constructif préfabriqué fait partie d’un écosystème incluant les bureaux d’études et d’ingénierie, ainsi que les producteurs/fournisseurs de ciments et d’agrégats », a précisé Richard Lorant. Il permet également la réduction des délais de réalisation des gros œuvres de 60 à 85 % par rapport à la construction traditionnelle et la réduction des coûts de 10 à 40 % selon les types de bâtiment.

M. Lorant a justifié le choix de la Côte d’Ivoire pour le déploiement de cette technologie par trois raisons. La première concerne le positionnement géographique avec Abidjan comme le hub de l’Afrique de l’Ouest, la seconde porte sur le dynamisme économique du pays ainsi que la forte présence des institutions internationales et bancaires, la troisième consiste au boom démographique d’Abidjan et des besoins de logements sociaux qui en découlent.

(AIP)

cmas